Le Paradis a disparu

Une femme vient d’être élue présidente de la république du Pirada. Le Pirada est ce petit pays, dont les habitants vivent dans l’inquiétude des conséquences possibles de la mondialisation, Une mondialisation qui voudrait remettre en question le modèle social dont les Piradiens sont si fiers.

Le lendemain matin de son élection, la nouvelle présidente, Rose-Marie Ségaldat, transforme, sans le vouloir, son compagnon en poisson rouge, découvrant ainsi les pouvoirs magiques que l’élection lui a apportés.

Bien évidemment, Rose-Marie gardera secret le fait qu’elle soit devenue une sorcière : qui, d’ailleurs, pourrait croire que le suffrage universel soit capable de faire du vainqueur d’une élection, un magicien ou une magicienne ? Mais Rose-Marie fera grand usage de ses nouveaux pouvoirs.

Elle va s’en servir pour transformer la vie des citoyens de son pays, réalisant ainsi les promesses les plus chimériques de sa campagne électorale.

Parviendra-t-elle ainsi à apporter aux Piradiens la protection qu’ils souhaitaient face à la mondialisation ?

Ce conte s’adresse à un large public, jeunes et adultes.

   

Il rappellera quelques souvenirs aux lecteurs qui ont vécu les récentes campagnes présidentielles, en France et aux USA.

Parmi ceux-ci, il y a certainement les enfants qui ont suivi l’engagement de leurs proches et souvent partagé les espoirs de leurs parents, leurs satisfactions ou leurs déceptions. Pour ces enfants, un glossaire commenté est disponible à la fin de l’ouvrage.